Fr&éhere justice fédérale, ministre demande plus de Protection des données dans le domaine de la Santé

Fr&éhere justice fédérale, ministre demande plus de Protection des données dans le domaine de la Santé

dpa

Hambourg – L’ancienne ministre fédérale de la justice, Sabine Leutheusser-Schnarrenberger (FDP) tient à l’augmentation de la Collecte et de Données personnelles dans le secteur de la Santé pour dangereux. "Ce sont les Données les plus sensibles, nous avons", a déclaré Jeudi dans une Interview avec tagesschau.de. Le PLR-Femme a appelé le Législateur, de la Sécurité et de prétendre, quelles Données recueillir pour l’avenir. La Juriste a exprimé avec Vue sur une Réunion Allemande du conseil d’éthique, basées, ce Jeudi, avec le Big Data dans le domaine de la Santé traite.

"Très critique", prévoit l’ancienne Ministre également la Tendance, sur les Applications personnelles de Santé pour les recueillir. "La plupart des Applications sont datenschutztechnisch très vulnérable ou pas assez", dit-elle. "Toutes ces Données, voulez-vous exploiter à des fins commerciales."

Affichage

Risques voit Leutheusser-Schnarrenberger, si les Assurances avec des Tarifs raisonnables, des boucles, si l’on vous donne un Aperçu des données personnelles. Dans d’autres Pays montre que cette Pratique très rapidement me repens: Là tarifs d’Assurance très vite augmenter, par exemple, ne pas régulièrement des activités Sportives, des preuves.

les Directives Légales indispensable En Vue d’un éventuel centre de Stockage des données de patients a mis en garde l’Avocat devant le manque de Protection des données. Une Sécurité absolue n’était pas accessible. "Le Législateur doit, ici, au total, de lui indiquer quelles Données doivent être stockées et quels." En outre, elle pourrait Stockage centralisé des données dans le secteur de la Santé, dans certains Domaines, même s’avérer contre-productif, si, par exemple, des Sociétés de Biotechnologie, le Domaine de la recherche, d’accéder à des Données pourraient être liés à la Personne peuvent fabriquer. Le PLR-Femme a demandé à un "bout-à-Bout-Chiffrement des Données par le Patient, le Médecin transmet être systématiquement protégés.

This entry was posted in 1. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *